Le visage caché du Covid-19

Chère amie, cher ami,

L’humanité vit, en cet instant, un extraordinaire face à face : la première moitié, atteinte par la pandémie, se voit astreinte au confinement, la seconde moitié est en attente de l’être.

L’une et l’autre sont médusées par ces quelques molécules d’ARN que les scientifiques appellent coronavirus (SARS-CoV-2), responsable de cette pandémie qu’est le COVID-19.

Nos lymphocytes T attaqués

Cette infection donne bien du fil à retordre à nos chercheurs. Certains « journalistes-médecins » ont annoncé fièrement, dès le début de l’épidémie, qu’on lui tordrait facilement le cou comme à une vulgaire « grippette », un peu plus contagieuse mais pas nocive.

Plus le temps passe, plus il semble que ce « méchant loup » a plus d’un tour dans son sac : le coronavirus pourrait détruire les puissantes cellules immunitaires censées le tuer. Selon une récente découverte faite par une équipe de chercheurs de Shanghai et de New York[1], il pourrait même attaquer le système immunitaire humain et causer des dommages similaires à ceux trouvés chez les personnes atteintes de VIH.

Les lymphocytes T[2] jouent un rôle central dans l’identification et l’élimination des envahisseurs étrangers dans le corps. Ils le font en capturant une cellule infectée par un virus, en forant un trou dans sa membrane et en injectant des produits toxiques pour la cellule. Ils tuent alors à la fois le virus et la cellule infectée.

À la surprise des scientifiques, les lymphocytes T sont la proie du coronavirus[3]. Des chercheurs ont identifié une structure unique dans une protéine synthétisée en présence de ce virus. Elle semblait avoir déclenché la fusion de l’enveloppe virale et de la membrane cellulaire lors de leur contact, permettant la pénétration des gènes du virus dans la cellule T, et désactivant ses fonctions de protection.

Les chercheurs ont fait la même expérience avec le SRAS, un autre coronavirus, mais ils ont découvert que ce virus n’avait pas la capacité d’infecter les lymphocytes T. La raison, soupçonnent-ils, est l’absence de fusion membranaire dans le cas du SARS, qui a pourtant tué des centaines de personnes lors de l’épidémie de 2003.

De plus en plus de personnes comparent les effets du Covid-19 à celui du VIH[4] Un scientifique[5] a d’ailleurs montré que la structure du COVID-19 comprenait trois brins du virus VIH. Cette étude été partagée par un chercheur bordelais J. C.  Perez[6].

En février, un chercheur chinois, Chen Yongwen[7], et son équipe, ont publié un rapport clinique avertissant que le nombre de cellules T pourrait diminuer de manière significative chez les personnes atteintes de Covid-19, en particulier lorsqu’elles étaient âgées ou nécessitaient un traitement dans des unités de soins intensifs. Or, plus le nombre de lymphocytes T est faible, plus le risque de décès est élevé.

Le gène qui déclenche cette fonction de fusion dans le SARS-CoV-2 n’a pas été trouvé dans d’autres coronavirus chez l’homme ou l’animal.

Mais certains virus humains mortels tels que le SIDA et EBOLA ont des séquences similaires, ce qui laisse supposer que le nouveau coronavirus a pu se propager tranquillement dans les sociétés humaines pendant longtemps avant de provoquer cette pandémie.

Selon ces études, il y aurait une différence majeure entre le COVID-19 et le VIH : le VIH peut se répliquer dans les cellules T et les transformer en de véritables usines pour générer plus de copies et infecter d’autres cellules, ce que ne fait pas le COVID-19.

Les chercheurs chinois n’ont observé aucune croissance du coronavirus après son entrée dans les cellules T, ce qui laisse supposer que le virus et les cellules T pourraient finir par mourir ensemble.

L’étude chinois soulève de nouvelles questions :

  • Le coronavirus peut infecter pendant des semaines certaines personnes sans provoquer de symptômes. La façon dont il interagit avec les cellules T chez ces personnes n’est pas claire.
  • À l’inverse, certaines personnes gravement malades ont connu des « tempêtes de cytokines », lors desquelles le système immunitaire réagit de manière excessive et attaque les cellules saines. Le déclenchement de ce mécanisme n’est, là encore, pas bien élucidé.

La plupart des interventions médiatiques ou individuelles au sujet de l’infection font état d’une crise sanitaire sans précédent.

C’est confondre causes et conséquences. N’en doutons pas, cette crise sera suivie par d’autres crises, mais celle-ci nous apprend qu’il ne vaudrait mieux pas « danser sur un volcan », et au contraire, être « les nobles esprits qui désinfectent l’atmosphère », que Flaubert[8] appelait au secours de l’humanité. Cependant, ce qui est extraordinaire et exceptionnel, inouï et inédit, et que nul ne perçoit, dans la cacophonie médiatique ambiante, ce sont les lignes de force qui devraient déjà émerger dans nos réflexions actuelles et de nos actions à venir.

Quels sont mes conseils ?

Soit vous avez été testé(e) positif au test nasal, dit test PCR, soit vous avez eu (comme moi-même, ma fille, ma compagne et l’un de ses enfants) quelques symptômes (fièvre, éternuements, toux sèche, troubles digestifs, céphalées, perte de voix, poussée hypertensive, tachycardie, grande fatigue persistante, à la limite de la dépression, etc.) qui ont fini par passer. Nous pouvons espérer que dans peu de temps, nous aurons accès à un test sérologique sanguin qui nous dira si oui ou non, nous avons été infecté par ce virus.

En attendant ce test, que pouvons-nous faire ?

Voici mes deux principaux conseils, qui viennent compléter ceux de mes précédentes lettres[9] :

  1. Faites-vous faire par votre laboratoire un profil protéique ou profil protéomis[10]. Il vous suffit de vous rendre sur le site proteomis.com/fr, de demander un kit, et de vous faire piquer par votre laboratoire ou une infirmière avant de l’envoyer à Bruxelles, à l’adresse indiquée sur le site. L’interprétation de ce test par un médecin expérimenté vous donnera une vue d’ensemble de votre immunité humorale, celle qui dépend de vos lymphocytes B et de votre moelle osseuse.
  2. Faites-vous faire, par ce même laboratoire, un typage lymphocytaire[11], qui permettra d’avoir un regard sur votre immunité lymphocytaire, c’est-à-dire de connaître l’état de vos lymphocytes T4 et T8, leur rapport, leurs qualités. C’est avec ce type d’analyses que l’on suit l’immunité chez les personnes porteuses du virus VIH. Ces analyses doivent cependant être interprétées par un spécialiste en maladies infectieuses ou un médecin généraliste expérimenté.

Le résultat de ces deux bilans vous fourniront toutes les informations que vous souhaiteriez avoir sur votre système immunitaire.

Les résultats du profil protéomis permettront à votre médecin traitant de vous proposer un certain nombre de solutions thérapeutiques.

Les résultats du typage lymphocytaire lui diront si certains de vos lymphocytes doivent être stimulés, et si :

  • il vous faut rechercher une déficience nutritionnelle ou une déficience en zinc, fer, vitamine B ou D, etc. ;
  • vous devez suivre toutes les mesures que je détaille dans mes lettres[12] pour booster votre système immunitaire et renforcer les piliers de votre immunité.

Que nous dit cette pandémie de notre société ?

Tous ceux qui sont épargnés, parce que confinés, doivent être reconnaissants à tous ceux qui, en activité, contribuent à assurer le quotidien de tous.

Nous devons nous féliciter du travail des acteurs du système sanitaire, quelles que soient leurs fonctions, car nous savons que leur efficience dépend de la multitude des métiers qui les entourent.

J’ai, ici, une pensée particulière pour mon neveu Sébastien, infirmier anesthésiste et son épouse Carole, infirmière, sur le front hospitalier à Carcassonne, et pour tous leurs collègues, en particulier les plus jeunes d’entre eux qui font face à un double séisme, à la fois infectieux et psychologique.

Nous pouvons aussi nous réjouir de vivre dans une société qui a permis d’élever la formation technique de tous à un tel niveau de compétences.

La réaction d’une majorité de la société se caractérise par une grande solidarité humaine qui, se manifestant en tous lieux, est totalement novatrice.

Pour certains, l’actuelle pandémie constituerait le tribut que l’humanité devrait payer au nouveau Moloch que serait la Modernité, voire une punition divine d’une humanité qui n’en finirait pas de payer pour son péché originel. Pour d’autres, elle serait le résultat d’on ne sait quel complot ourdi par on ne sait quelle oligarchie : les fake-news débordent de myriades de sites et contribuent à alimenter des discours alarmistes, aussi dénués de fondements qu’anxiogènes. Enfin, quelques charlatans ou prophètes autoproclamés tentent, avec un succès sidérant, d’abuser de la crédulité d’un public asphyxié par la surinformation.

La biologie est scientifique, et, contrairement à ce que proféraient Hitler et Staline, il n’y a qu’une science !

La science et le progrès ne peuvent être laissés en proie à des lobbies, mais ils doivent aussi pouvoir se plier aux contrôles de la démocratie.

La solidarité et le courage manifestés par une immense partie de la population, sans qui nous ne pourrions vaincre la pandémie, ont de quoi nous émerveiller !

Il était à priori impensable d’imaginer, au XXIème siècle, de telles mesures : le confinement, l’arrêt des activités économiques non indispensables, une atteinte à la liberté d’entreprendre, la chute libre des économies, risquant de provoquer une récession et une crise économique mondiales, la ségrégation démographique, la géolocalisation individuelle, la sérologie obligatoire, et une limitation drastique des libertés individuelles.

Toutes ces mesures sont apparemment prises, avec le total assentiment des populations, pour épargner, autant que faire se peut, le plus grand nombre de vies.

Que va-t-il surgir de cette « crise » du XXIème siècle ?

À la demande du Secrétaire Général de l’ONU, António Guterres, des cessez-le-feu sont déjà effectifs ou en voie de réalisation en Syrie, au Yémen, au Cameroun et aux Philippines, pour permettre de juguler au mieux la pandémie dans les zones géographiques concernées. L’arrêt de ces conflits, même s’il n’est que momentané, en démontre la possibilité devant une cause qui dépasse celles qui les motivent.

Ce espoir se double de celui de constater les prémices d’une coopération intracontinentale et intercontinentale matérielle, humaine, financière et volontariste, ne négligeant aucun pays d’aucun continent.

Nourrissons-nous de ces espoirs pour avancer.

« Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d’eux. », ainsi s’exprimait René Char dans les Chants de la Balandrane (1977).

Que savent donc de nous ces mots qui ont surgi ?

Prenons le mot « crise », que l’on entend beaucoup en ce moment : il se décline sur un mode incantatoire et récurrent, assorti de tous les adjectifs possibles, de la crise de jalousie à la crise financière, de la crise cardiaque à la crise diplomatique, de la crise sanitaire à la crise de civilisation…

Dans le clair-obscur du passage de l’ancien monde qui meurt au nouveau monde qui se prépare à naître, restons humains et républicains, sans tendre l’oreille aux horribles cris de ralliement de certains populismes.

Dominique Rueff


[1] https://www.todayonline.com/world/coronavirus-could-attack-immune-system-hiv-targeting-protective-cells-warn-scientists

[2] https://sante.journaldesfemmes.fr/fiches-anatomie-et-examens/2571201-lymphocyte-b-t-definition-role-activation-maturation/

[3] https://www.scmp.com/news/china/society/article/3079443/coronavirus-could-target-immune-system-targeting-protective

[4] Le virus du SIDA.

[5] https://www.researchgate.net/publication/339331507_Wuhan_nCoV-2019_SARS_Coronaviruses_Genomics_Fractal_Metastructures_Evolution_and_Origins

[6] https://www.researchgate.net/publication/339331507_Wuhan_nCoV-2019_SARS_Coronaviruses_Genomics_Fractal_Metastructures_Evolution_and_Origins

[7] https://www.longdom.org/editor/dr-wen-yong-chen-8017

[8] Les Pensées, suivies du Dictionnaire des idées reçues.

[9] https://www.lettre-docteur-rueff.fr/la-fievre-notre-meilleure-amie/ et https://www.lettre-docteur-rueff.fr/acceptons-de-nous-arreter/ et https://www.lettre-docteur-rueff.fr/covid-19-ce-que-les-grands-medias-ne-vous-diront-pas/

[10] https://www.lettre-docteur-rueff.fr/bilan-proteomis-tresor-de-plus-sante/

[11] https://www.ulb-ibc.be/typage-lymphocytaire/

[12] https://www.lettre-docteur-rueff.fr/covid-19-ce-que-les-grands-medias-ne-vous-diront-pas/



N'hésitez pas à commenter la lettre de ce jour ci-dessous. Veuillez cependant noter que, en raison du très grand nombre de commentaires, le Dr Rueff ne pourra pas vous répondre individuellement.


20 réponses à “Le visage caché du Covid-19”

  1. Blancheton dit :

    Merci Monsieur, j’apprécie vos lettres toujours pleines de bon sens, et bons conseils ,
    Une très vieille âme, mais très jeune de coeur ❤️ malgré mes 76 ans …
    Grace Blancheton

  2. Louise dit :

    Bonjour

    En France, je me demande pourquoi si peu de médecins se forment à la lecture du CEIA et utilisent le Prognos. Ce sont des examens bien précieux et économiquement positifs mais qui ne vont pas dans le sens de Big Pharma et des études de médecine françaises.
    Comment sensibiliser les médecins et autres thérapeutes.
    Je suis étonnée du manque de curiosité des médecins français.
    Bien à vous

  3. Martine dit :

    « Ce espoir se double de celui de constater les prémices d’une coopération intracontinentale et intercontinentale matérielle, humaine, financière et volontariste, ne négligeant aucun pays d’aucun continent. »
    J’ose espérer, …! mais quand je vois que Les États-Unis bloquent l’achat de ventilateurs pulmonaires à Cuba et persistent dans le blocus génocidaire contre Cuba et d’autres nations… ! Je m’interroge !
    Merci pour vos lettres qui sont d’une précieuse aide et d’ un soutien. Et apportent des informations précises
    Cordialement

  4. DANIELE LEROUX dit :

    Merci pour ces explications qui m’ont permis de mieux comprendre les infections provoquées par ce coronavirus.
    Merci également pour vos conseils et votre philosophie de vie. Ca fait du bien en cette période troublée et anxiogène.
    Cordialement.

  5. France ARMAND dit :

    Passionnante votre lettre. J’aimerais tant recevoir plusieurs noms de médecins très compétents en médecine naturelle en IDF capables de décoder des analyses pointues …
    Hélas c’est une denrée rare meme à Paris.
    Merci à vous

  6. Alain Fontaine dit :

    Pour renforcer son immunité, un produit exceptionnel ASEA couvert par 32 brevets (non médical) qui reconstitue notre fameux liquide le Rédox, je l’utilise en tant que thérapeute en bien être surtout dans la maladie de lyme avec grands succès. Combien de personnes étant au fond du trou ont repris une vie normale grâce à ce produit mais aussi à mes 15 thérapies.
    Je suis un fidèle lecteur de vos lettres.

  7. Robert DUBOC dit :

    Bonjour,
    Il y a quelques jours, suite au sondage de Nouvelle page Santé, je suggérais cette piste de l’affaiblissement de l’immunité, et évoquais ces fameux lymphocytes, soumis aux UV générés en quantité plus importante pendant l’été 2019. Après petite recherche, cela parait cohérent, mais on peux aussi aller plus loin, et penser que tout type de rayonnement – solaires ou ondes HF THF- peuvent occasionnés de genre de réaction, à savoir diminution des défenses immunitaires. Et là, je repense à ce commentaire de ce personnage – britannique – qui faisait allusion à la 5G , et les médias de se gausser !!! pensez-vous la 5G … mais cette 5G s’implante, faudrait vérifier OU cela s’est fait d’abord, quelles régions (l’Est , Ile de France ?,,, sûrement pas dans la Corrèze ou le Cantal !!!
    Bref, on n’est sorti de l’auberge, confiné, on va l’être longtemps, aussi et surtout dans la tête.
    J’oubliais, dans mon commentaire à Nouvelle Page Santé, j’évoque aussi l’influence possible de l’iode – marin – sur la relative bonne santé et l’impact moins important du Covid19 sur les population de l’Ouest de la France. air marin plus iodé, et vents dominants Ouest – Sud-ouest, peut être, meilleur fonctionnement de la thyroïde et tout ce qui va avec… Hypothèse gratuite et inepte ?
    Aux lecteurs de ce commentaire, s’ il est diffusé, de se faire une idée pour ma part je crains ce futur vaccin, qui va nous être imposé, qu’il soit testé ou non !!! J’ai entendu cela sur Europe1, dimanche matin dernier, il était 9h 30, un médecin parlait …
    Bonne journée à tous, et grand merci à tous ceux qui se dévouent pour nous, les Confinés.
    RD

  8. crozet dit :

    je pense que cette crise est tout simplement une reponse de la nature a cette folie de l’humanité qui a voulue la détruire et la dominer. cette folie conduisait l’humanité a sa perte totale a plus ou moins long terme, (environnement, guerres,volonté de l’homme ) .l’histoire des civilisations nous démontre les cycles qui ont depuis la nuit des temps réguler l’humanité.
    nous devrions reconnaitre l’action de la providence qui par son action ,(par l’intermédiaire d’un tout petit virus), malgré toutes les souffrances individuelles, va permettre la sauvegarde de l’humanité, a condition que la volonté et le niveau de conscience de l’homme s’allient avec elle pour en tirer tous les bienfaits. christian

  9. Csoka Françoise dit :

    Lettre très intéressante… des propos éclairants et empreints de sagesse.
    Merci

  10. Véronique Cotelle dit :

    Juste un grand merci pour cet article clair. Objectif, autant que faire ce peut, sans être alarmiste. Il y a des solutions et un avenir meilleur si nous le voulons.
    Cordialement

  11. Millet dit :

    Bonjour docteur Rueff,
    Je lis vos lettres depuis longtemps et je voudrais vous remercier, pour votre clarté, votre humanité et la précision de vos conseils, je reçois beaucoup de lettres de santé nature innovation et autres, mais c’est la vôtre qui me parait la mieux conçue, la plus humaine, modérée mais précise et aidante, celllle à laquelle ,je reste attentive et fidèle…Merci encore

  12. R-L dit :

    merci docteur

  13. Lemarre Jean Louis dit :

    Sachant que les personnes en surpoids et hypertendues ne consomment pas de sel iodé je me suis posé la question de l’iode dans les défenses naturelles .En regardant les cartes les régions côtières océaniques ont moins de morts. Les Epahads qui donnent de la nourriture industrielle sel iodé interdit sont touchées.
    Merci docteur Rueff pour ce que vos livres m’ont apporté
    Avec toute ma reconnaissance Jean Louis Lemarre

  14. Jacques DEGAINE dit :

    Bonjour cher docteur Rueff-

    Merci pour les informations « libres » que vous relayez généreusement et mettez à la disposition des non-spécialistes que nous sommes pour la plupart d’entre nous.

    Votre vision claire et élargie de l’humaniste que vous êtes souligne l’impact « espérée » pour plus de lucidité sur les conflits multiples en cours, une évolution vers plus de sagesse de nos gouvernants.

    Il est utile et indispensable de le souligner merci donc !

    Accessoirement je me risquerai à souligner d’après les résultats d’observations renouvelées des crises sanitaires qui affectent régulièrement les populations d’animaux sauvages depuis deux siècles. En effet, dès lors qu’un seuil « invisible » relatif à telle ou telle population ou espèce est atteint, les observateurs et naturalistes constatent des « crises », épizooties, qui dévastes lesdites populations et les réduisent drastiquement. Voir les zoonoses qui ont détruit en quasi totalité la population des buffles « cafe cafer ou buffle équinoxial » de l’est à l’ouest de l’Afrique équatoriale pertes chiffrées en millions d’animaux « victimes de l’entrax » ou « charbon » – Épidémies de « fièvre porcine «  actuelle plus proches de nous en Europe touchant les populations des sangliers et les élevages industriels porcins – épizooties récurrentes concernante les chamois et bouquetins des Alpes (kératose -conjonctivite) qui les rend aveugles et les condamnent par pans entiers de ces populations vouées à disparaître. On pourrait continuer cette énumération pour la brucellose qui concernent les ongulés ou encore avec les populations aviaires. Mais tel n’est pas notre propos .

    Tous ces animaux sont des mammifères au sang chaud, fragiles, tout comme les populations humaines….

    Rien de nouveau sous le soleil !

    Jacques-Yves Cousteau avait dit en son temps « Les erreurs dans la nature sont sans lendemain et la punition est silencieuse… »,

    Le Pape François s’est exprimé aussi à ce propos avec les mots de sa foi :
    « Dieu pardonne toujours, l’homme parfois, la nature jamais ».

    Aujourd’hui, dans ma soixante quinzième année « je n’ai plus d’avis mais des conclusions ».

    C’est à méditer.

  15. Bertieux Jean-Pierre dit :

    Le coronavirus est tué par l’alcool

    Bonsoir,

    j’ai des problèmes respiratoires et cardiaques et je me soigne en prenant de l’alcool,
    1/3 de rhum, 2/3 d’eau et 5 petites cuillères à café de sucre en poudre… le matin et le soir…
    Je bois aussi , en plus, 1/3 de vin au quinquina, le tout dans un verre de 25 cl…

    Le gel hydroalcoolique tue le coronavirus grâce à l’alcool
    mais quand le virus a pénétré dans le corps il faut agir dans le corps lui-même…

    L’alcool ingéré pénètre dans l’organisme et dans le sang qui le fait circuler partout y compris dans le sang
    qui irrigue les poumons qui rejettent de l’alcool dans l’air expiré (principe de l’alcootest des gendarmes)…

    Je me sens beaucoup mieux après avoir pris cela…

  16. Armand FABRE dit :

    Bonjour Dr Rueff. Globalement, j’aime bien ce que vous écrivez ( bon sens, bonne connaissance scientifique, une bonne dose d’humilité, etc). Mon épouse et moi-même prenons des compléments alimentaires (Usana). Notre santé générale s’est bien améliorée depuis lors et nous constatons des bénéfices évidents dans de nombreux domaines.
    A propos, vous exprimez souvent certaines idées à connotation religieuse et c’est à ce sujet que je voulais rappeler que selon les évangiles, les « pestes et famines » sont mentionnés dans la période des « derniers jours » (monde ancien) avant que soit inauguré le (monde nouveau) avec le retour de Jésus-Christ. Le monde n’est guère sensible à ce genre de propos ( C’est écrit depuis 2000 ans environ) et bien d’autres écrits « prophétiques » sont tout à fait vérifiables. Au milieu de la cacophonie ambiante et des fake-news, ces paroles sont toujours là et nourrissent la foi, le quotidien et l’espérance des nombreux chrétiens dont je fais partie…Puissiez-vous ainsi que d’autres lecteurs y être sensibles.
    Cordialement et…Bonne santé

  17. Jean-François Masson dit :

    je ne sais pas si vous avez eu connaissance de cette déclaration du Pr Montagnier ,mais la voici :
    https://lalettrepatriote.com/coronavirus-pour-le-pr-montagnier-nous-sommes-confrontes-a-un-virus-manipule-par-les-chinois-avec-de-ladn-de-vih/
    cela semble assez grave !! pour ne dire que cela.
    Merci encore pour votre travail aussi utile que passionnant !!
    il en faudrait beaucoup des comme vous

  18. Alain GODARD dit :

    Cher Dr RUEFF,
    Je suis un lecteur attentif et assidu de vos lettres pour lesquelles vous ne serez jamais assez remercié.
    Dans celle du 16 avril, vous indiquez à propos du SARS-coV-2:  » Mais certains virus humains mortels tels que le SIDA et EBOLA ont des séquences similaires, ce qui laisse supposer que le nouveau coronavirus a pu se propager tranquillement dans les sociétés humaines pendant longtemps avant de provoquer cette pandémie. »
    Je ne suis pas médecin, mais j’ai une bonne formation et culture scientifique. Ayant eu connaissance de la violence et la rapidité de propagation d’EBOLA en particulier, je ne pense pas qu’il y ai pu avoir pendant un temps une confusion entre virus. Je ne comprends pas vraiment en quoi des similitudes avec les virus de SIDA et d’EBOLA auraient favorisé la propagation discrète et sans pandémie du SARS-coV-2 alors qu’il est reconnu contagieux et que, dans une part significative des cas, il induit des symptômes nets puis des complications fortes et typiques.
    Vous remerciant d’avance pour vos éclaircissements,
    Bien cordialement
    AG

  19. BARBILLON Catherine dit :

    Bonjour, j’ai lu votre lettre juste après avoir écouté l’intervention du Pr MONTAGNIER qui acrédite la thèse que le covid-19 serait issu de la recherche scientifique visant à trouver un vaccin contre le VIH dans le laboratoire de recherche scientifique de Wuhan. Donc, effectivement, pas étonnant que ce virus ait un comportement similaire à celui du VIH puisque selon le Pr Montagnier celui-ci contient une certaine séquence du VIH ce qui ne peut être ni le fruit du hasard, ni le fait de la nature. Je vous joins le lien pour écouter l’ interview.
    Pourquoi cette information n’est pas diffusée ? pourquoi n’en parlez-vous pas ?

    https://www.frequencemedicale.com/index.php?op=article&action=text&type=1&id=5268&fmnl=02a3c7fb3f489288ae6942498498db20&ReverseCode=WWpnRW5ERjZudDNlZng2c0I3NExWWnp0bEpGL3V3UW5rM1pvbmFsY3BSMD0~~equal~~&specialite=hepato-gastro-enterologie

  20. max AUTIN dit :

    BONJOUR
    Comme il y a un tronçon d’ARN du VIH il me semble logique qu il s attaque a nos lymphocytes dans certains cas!….
    Slutations

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CES DÉCOUVERTES QUE VOUS DEVEZ ABSOLUMENT CONNAÎTRE

Ce fabuleux livre a changé la vie de milliers de personnes…

…Et pourtant il est INTROUVABLE dans le commerce.

Recevez EN CADEAU chez vous ce livre au format papier.

45 percées historiques de santé naturelle sur les sujets suivants : cancer, arthrose, Alzheimer, prostate, hypertension, cholestérol, Parkinson et bien d’autres encore…