Connaissez-vous l’algue klamath ? Deuxième partie

Chère amie, cher ami,

Comme je vous l’expliquais dans ma précédente lettre[1], l’algue bleu-vert, ou algue klamath, est un « probiotique vivant » qui stimule de façon spectaculaire les mécanismes de réparation de notre organisme. Plus particulièrement, c’est une précieuse aide naturelle au renouvellement de nos cellules souches. C’est ce que j’aimerais développer dans cette lettre, avant de vous parler d’autres algues aux effets puissants sur la santé.

Le rôle fondamental des cellules souches

Les cellules souches ont la capacité de se transformer, puis de se dédoubler en cellules dans quasiment tous les tissus du corps. Elles se multiplient spontanément, se spécialisent au fur et à mesure de leur évolution. Par ailleurs, les cellules souches sont pluripotentes : des cellules souches adultes peuvent devenir des cellules du cerveau, du rein, du cœur ou des muscles, etc.

Au même titre que les injections d’ARN – quand elles ne seront plus préconisées pour des vaccins aberrants – les cellules souches font partie de l’avenir proche de la médecine : un jour, au lieu de remplacer un cœur malade qui vient de faire un infarctus, on lui injectera des cellules souches qui permettront aux tissus cardiaques de se reconstituer. Cette avancée médicale est peut-être pour demain !

Ce processus de régénération est permanent dans toutes les cellules d’un organisme, mais les vitesses de régénération sont très différentes : le foie se renouvelle en trois ans, l’intestin en trois jours, le poumon en quatre ans et le cœur en une vingtaine d’années ! Des facteurs extérieurs tels que l’exposition quotidienne aux toxines de l’environnement, la sédentarité, une mauvaise alimentation, le stress et le vieillissement peuvent entraîner un déclin de la capacité du corps à se régénérer, ce qui altère profondément notre capacité à recouvrer la santé. On constate que les cellules souches jouent un rôle fondamental dans l’entretien et la réparation de nos tissus.

Jusqu’ici, les scientifiques pensaient que les cellules souches de la moelle osseuse (CSMO) ne pouvaient générer que des globules rouges ou blancs. Mais des études in vitro[2] ont montré que l’algue klamath (dont le nom scientifique est Aphanizomenon Flos-Aquae, abrégé en AFA) active directement certaines cellules spécifiques du système immunitaire, comme les cellules tueuses naturelles et comme les monocytes humains, clefs de l’immunité adaptative et innée. L’une des manières de démontrer cela a été d’observer les modifications sur les récepteurs cellulaires des cytokines, voies de communication régulant le fonctionnement des cellules et/ou la production de nouvelles cellules. Plusieurs études récentes, émanant de différents groupes de chercheurs, viennent ainsi de démontrer la capacité des CSMO adultes à migrer vers un organe endommagé, et à se différencier. Les scientifiques[3] ont identifié des composés naturels ayant la capacité de stimuler le relâchement et la migration des CSMO. Après plusieurs années de travaux scientifiques, il a été récemment démontré que l’algue klamath contenait effectivement deux composés actifs, l’un stimulant le relâchement de cellules souches de la moelle osseuse et l’autre, un polysaccharide qui stimule la migration des cellules souches vers les tissus.

Soutien du système immunitaire

Prises ensemble, les études in vitro et in vivo sur l’AFA démontrent les bienfaits de cette algue unicellulaire sur la stimulation immunitaire.

Les études in vitro[4] montrent que l’AFA active directement certaines cellules spécifiques du système immunitaire, comme les cellules tueuses naturelles[5] (NK). Ce processus de sélection positive signifie que le développement de lymphocytes-T a été « éduqué » à mûrir et à reconnaître les antigènes étrangers. Dans des études humaines[6], sur les 21 volontaires de l’étude, 5 étaient utilisateurs depuis longtemps, 2 étaient consommateurs occasionnels d’AFA et 14 n’avaient jamais consommé d’AFA auparavant. Les chercheurs n’ont pas constaté de différence en termes d’effets de l’AFA entre les nouveaux utilisateurs et les utilisateurs à long terme/occasionnels. Du point de vue clinique, cette augmentation des cellules tueuses naturelles montre également que même chez les utilisateurs occasionnels d’AFA, le potentiel thérapeutique se manifeste grâce aux bénéfices des expositions précédentes.

Par ailleurs, il a également été démontré que l’AFA augmente la production et la mobilisation de plusieurs types de cellules souches[7]. Les macrophages patrouillent dans le corps et détruisent les agents pathogènes, alors que les lymphocytes produisent les cellules plasmatiques nécessaires à la production d’anticorps ou détruisent les cellules infectées.

Effet antioxydant

L’AFA a également un pouvoir antioxydant qui peut avoir un impact sur le système immunitaire. Le corps humain, d’une part, produit des radicaux libres, et d’autre part, est exposé aux radicaux libres produits par l’environnement. Un corps humain est constitué d’à peu près 70 000 milliards de cellules et les scientifiques estiment que chaque cellule du corps est exposée 10 000 fois par jour à des radicaux libres. Les dégâts (stress oxydatif[8]) causés par les radicaux libres incluent des mutations cellulaires, contribuant à presque tous les processus pathologiques et à endommager le système immunitaire.

Une aide pour les troubles de l’humeur lors de la ménopause[9]

La ménopause peut induire une modification significative de la qualité de vie des femmes et une prise de traitements alternatifs à l’hormonothérapie. Des chercheurs[10] ont étudié l’effet d’une supplémentation de deux mois avec l’extrait d’algue klamath sur le bien-être général et psychologique, sur un groupe de 30 femmes ménopausées, ne suivant aucune thérapie hormonale.

Les patientes ont été divisées au hasard en deux groupes, et les chercheurs ont évalué à la fois leurs profils hormonaux et psychologiques, avant et après le traitement. Les deux groupes de patientes étaient similaires au début de l’étude, mais des changements significatifs ont été observés après le traitement dans le groupe ayant reçu des extraits d’algues klamath. Bien qu’aucun changement hormonal ne se soit produit après le traitement dans les deux groupes, seules les patientes sous administration de klamath ont montré une amélioration significative constante de leur qualité de vie, de leur humeur, leur niveau d’anxiété et l’attitude dépressive.

Comment expliquer l’effet sur l’humeur de l’algue klamath ? Peut-être parce qu’elle contient des centaines de micronutriments d’intérêt fondamental. Certains d’entre eux attirent davantage la lumière dans la communauté scientifique, du fait de la portée de leurs bienfaits potentiels, en particulier la palmitoylethanolamide (PEA).

La PEA[11] est un acide gras bioactif fabriqué naturellement par nos cellules à partir d’acides gras présents dans leurs membranes, afin de rééquilibrer certains processus biologiques perturbés en cas la douleur ou de neuro-inflammation. Il s’agit d’une neuroamine[12] naturelle précurseur de la dopamine, un neurotransmetteur impliqué dans le bien-être, que nous sécrétons lors d’une sensation d’excitation ou de plaisir. C’est l’une des raisons qui explique les bienfaits de la klamath sur l’humeur.

Les effets de la PEA sur la dépression

Il est possible de se supplémenter en PEA. Celle-ci est notablement absente chez les sujets déprimés. Or, lorsqu’elle est prise par voie orale, la PEA franchit aisément la barrière hémato-encéphalique et elle se retrouve rapidement disponible dans le cerveau, où elle agit en accroissant la concentration de dopamine[13] et de norépinephrine[14]. La PEA soulage ainsi la dépression chez 60 % des personnes, améliore l’humeur plus rapidement que les amphétamines, sans produire d’accoutumance[15]. Elle est aussi efficace dans les cas de dépression bipolaire (et elle est à préférer à la SAMe[16], habituellement conseillée pour cela, mais moins efficace).

À noter qu’à une dose de 10 milligrammes par jour, la PEA a aussi un impact sur la réduction de l’appétit, mais aussi comme traitement du syndrome de déficit d’attention[17]- [18]. La prise de 3 mg de PEA par jour, dans la formule Phytomind™, est déjà efficace pour accroître l’attention. La PEA peut aussi être utilisée par les personnes désireuses d’améliorer leurs performances intellectuelles, leur empathie, leur libido.

Revenons maintenant à notre algue et ses « consœurs ».

Klamath, chlorella, spiruline et phycocyanine

Comme nous l’avons vu dans la lettre précédente, klamath et spiruline sont très proches, mais la klamath – plus chère – est plus riche en micronutriments.

La spiruline[20] contient des antioxydants qui aident l’organisme à se protéger contre les conséquences du stress oxydatif. Elle contribue au maintien du système immunitaire grâce à la présence de phycocyanine, un puissant stimulant immunitaire. Elle aide à améliorer le tonus et la vitalité, elle est donc idéale en cas de fatigue passagère.

C’est un complément alimentaire de choix pour les personnes pouvant présenter des besoins accrus en nutriments : les sportifs, les seniors, les adolescents, les femmes enceintes et les convalescents.

La chlorella[21] est une algue microscopique ne mesurant que 5 microns (0,005 mm), de couleur vert profond. Apparue sur terre il y a environ 2,5 milliards d’années, elle se développe aujourd’hui dans les eaux douces du monde entier. La chlorella est exceptionnellement riche en chlorophylle, et l’épaisseur de sa membrane cellulosique empêche les virus de s’y attaquer. Elle est donc meilleure pour nettoyer les intestins, pour cicatriser les ulcères gastriques, pour l’équilibre acido-basique ou encore pour neutraliser les toxines bactériennes. Cependant, elle ne contient pas du tout de phycocyanine, le pigment santé par excellence, que la communauté scientifique étudie de plus en plus. De toute la biodiversité existante sur la planète, seules les cyanobactéries produisent de la phycocyanine.

La chlorella est recommandée également pour éliminer les métaux lourds, notamment le mercure[22]. La « Chlorella synergisée[23] » du laboratoire Copmed associe trois actifs précieux (chlorella, ail des ours et semence de coriandre) pour favoriser cette élimination.

La phycocyanine[24] est un extrait aqueux standardisé d’Arthrospira platensis, (du grec phyco : « algue » et cyanine : « cyan », qui désigne sa couleur bleue). Elle est l’association d’une protéine et d’un pigment naturel de couleur bleue, une couleur particulièrement rare à l’état naturel.

C’est un antioxydant, antiviral, antiradicalaire[25] et immunostimulant. Pour ces effets, elle est 6000 à 7000 fois plus active que la spiruline et 20 fois plus puissante que la vitamine C ! Mais contrairement à la klamath, elle n’a pas de propriétés nutritives.

La phycocyanine stimule la libération d’érythropoïétine (EPO) naturelle[26] (comme la klamath, qui en contient), facilite la différenciation des cellules souches au sein de la moelle osseuse, favorise la production de globules rouges, blancs et plaquettes. Elle joue ainsi un rôle dans le transport de l’oxygène vers les muscles, et dans l’immunité.

La phycocyanine administrée à 270 enfants de Tchernobyl[27] dont la moelle osseuse avait été endommagée par les radiations, a permis leur rétablissement en l’espace de six semaines, alors même que leur corps ne pouvait plus produire de globules rouges et blancs normaux !

En agissant sur la production de cellules souches, la phycocyanine permettrait de contribuer à normaliser le nombre de globules blancs et à empêcher l’évolution de la leucémie myéloïde chronique[28]. Actuellement, la chimiothérapie ne permet que de normaliser le nombre de globules blancs, sans empêcher le cours de la maladie, et requiert souvent de faire appel à une greffe de moelle osseuse. La phycocyanine serait un grand espoir pour celles et ceux atteints de leucémie chronique ou aiguë.

La phycocyanine est également détoxifiante et protège le foie. Elle contribue notamment à diminuer l’hépatotoxicité engendrée par les chimiothérapies.

Comment vous procurer ces produits ?

Outre le site www.synerj-health.com qui vous permet d’avoir un accès facile à différents complexes de klamath et aux conseils de leurs mandataires[29], je recommande également le complexe AFA Extract[30] du laboratoire SuperSmart, et Alganat Complex[31] du laboratoire Bionops – que je conseille plus particulièrement en cas d’hypothyroïdie et de déficit en iode –, qui apporte en plus de l’iode, du sélénium, de la spiruline et de la laminaire.

Existe-t-il des contre-indications ?

En raison de leur richesse en PEA et en vitamine K, on déconseille ces algues aux personnes sous antidépresseurs et sous anticoagulants, du moins sans avis médical.

Amies lectrices et amis lecteurs, j’espère vous avoir convaincus des bienfaits de ces algues, et plus particulièrement de la klamath, dont je recommande au moins deux cures saisonnières par an, afin d’optimiser votre vitalité et renforcer vos défenses immunitaires. Bien qu’elle ne puisse pas encore être cultivée en dehors du lac Klamath aux États-Unis, des chercheurs de l’Oncopole de Toulouse viennent de lancer de nouvelles recherches[32] pour parvenir à cultiver cette microalgue bleue en laboratoire… Affaire à suivre.

Surveillez bien votre boîte mail,

Docteur Dominique Rueff


[1] Lien précédente lettre : https://www.lettre-docteur-rueff.fr/connaissez-vous-l-algue-klamath/
[2] Galasso Christian et al., « Microalgal Derivatives as Potential Nutraceutical and Food Supplements for Human Health: A Focus on Cancer Prevention and Interception », Nutrients 2019, 11(6), 1226; https://doi.org/10.3390/nu11061226 ; Menvielle-Bourg, F.J., Vitacca, A. & Scoglio, S. « L’algue Klamath et ses propriétés nutritionnelles. Un extrait spécifique aux effets neuromodulateurs et neuroprotecteurs. » Phytothérapie 9, 165 (2011). https://doi.org/10.1007/s10298-011-0627-4
[3] Prunier Jacques, « Effets des algues bleu-vert et de ses extraits sur la prolifération des cellules souches adultes humaines in vitro ». https://synerj-health.com/files/company/8830e9b288e94f369dcbdad1eb2d4066/Library/2a%20Gammes%20de%20produits/SynerStem/SynerStem_PERSONAL_USE.pdf
[4] Op. cit. note 1
[5] qui assurent la surveillance immunitaire en général et constituent notre principal moyen de défense contre les virus.
[6] Jensen Gitte et al. « Consumption of Aphanizomenon flos-aquae Has Rapid Effects on the Circulation and Function of Immune Cells in Humans A novel approach to nutritional mobilization of the immune system », JANA, 2000
[7] https://www.synerj-health.com/files/company/8830e9b288e94f369dcbdad1eb2d4066/Library/2a-Gammes%20de%20produits/Bibliographie/Bibliographie-Cellules-Souches—liste-publications.pdf
[8] Lire à ce propos ma lettre : https://www.lettre-docteur-rueff.fr/stress-oxydant/
[9] Genazzani AD, et al. « Effects of Klamath Algae extract on psychological disorders and depression in menopausal women: a pilot study. » Minerva Ginecol. 2010 Oct;62(5):381-8.
[10] Scoglio S, et al. « Effect of a 2-month treatment with Klamin, a Klamath algae extract, on the general well-being, antioxidant profile and oxidative status of postmenopausal women. » Gynecol Endocrinol. 2009 Apr;25(4):235-40. doi: 10.1080/09513590802632506.
[11] HYPERLINK « https://www.nutrition-conseil.com/produit/pea-400-mg-30-gelules-vegetales/ » https://www.nutrition-conseil.com/produit/pea-400-mg-30-gelules-vegetales/
[12] On dit aussi : neurohormone
[13] qui crée le sentiment de bien-être.
[14] un stimulant naturel.
[15] Sabelli H, Fink P, Fawcett J, Tom C. « Sustained antidepressant effect of PEA replacement. » J Neuropsychiatry Clin Neurosci. 1996 Spring;8(2):168-71. doi: 10.1176/jnp.8.2.168.
[16] Disponible sur https://www.nutrition-conseil.com/produit/same-s-adenosyl-methionine-30-comprimes/
[17] Cremonte M, et al. « The Effect of Experimental Supplementation with the Klamath Algae Extract Klamin on Attention-Deficit/Hyperactivity Disorder. » J Med Food. 2017 Dec;20(12):1233-1239. doi: 10.1089/jmf.2016.0181.
[18] qui découlent de ses effets modulateurs sur la dopamine.
[19] Disponible sur https://www.super-nutrition.com/fr–supplementation-nutritionnelle–phytomind-(avec-pea)–H300
[20] Complément disponible sur https://www.copmed.fr/fr/tonus-energie/340-spiruline-forte-nouvelle-formule.html ou https://www.nutrition-conseil.com/produit/spiruline-500-mg-bio-60-comprimes-2/
[21] Disponible sur https://www.nutrition-conseil.com/produit/chlorella-pyrenoidosa-1000-mg-125-comprimes-secables/
[22] Apan Society for Bioscience, Biotechnology and Agrochemistry conference, Nagoya City, Japan, March 29-30, 2008.
Uchikawa T, et al. « The influence of Parachlorella beyerinckii CK-5 on the absorption and excretion of methylmercury (MeHg) in mice. » J Toxicol Sci. 2010 Feb;35(1):101-5. doi: 10.2131/jts.35.101. [23] Disponible à l’unité sur https://copmed.info/RDCHLORELLASYN ou en lot de 3 sur https://www.sofinnov.com/fr/produit/cure_blue_vital/blue3.awp code promo RU0422 à renseigner afin de bénéficier de 5-% de réduction.
[24] Disponible sur https://www.sofinnov.com/fr/produit/blue_vital/blue.awp
[25] Protège contre les radicaux libres.
[26] L’EPO est une hormone qui stimule la synthèse des globules rouges au niveau de la moelle osseuse, afin de permettre à l’organisme de s’adapter à différentes situations physiologiques.
[27] https://florianspiruline.wordpress.com/2011/03/24/catastrophe-nucleaire-la-spiruline-lutte-contre-la-radioactivite/
[28] https://www.alternativesante.fr/sang/maladies-du-sang-une-infinite-d-affections-parfois-benignes
[29] Voir lettre précédente.
[30] https://www.nutrition-conseil.com/produit/afa-extract-algue-bleue-120-gel-veg/
[31] https://www.bionops.eu/fr/2268-alganat-complex
[32] https://www.lejournaltoulousain.fr/lifestyle/klamath-loregon-toulouse-113332/



N'hésitez pas à commenter la lettre de ce jour ci-dessous. Veuillez cependant noter que, en raison du très grand nombre de commentaires, le Dr Rueff ne pourra pas vous répondre individuellement.


3 réponses à “Connaissez-vous l’algue klamath ? Deuxième partie”

  1. Helbert serge dit :

    je pense que lorsque vous dites: « En raison de leur richesse en PEA et en vitamine K, on déconseille ces algues aux personnes sous antidépresseurs et sous anticoagulants, du moins sans avis médical ». vous voulez parlez de la vitamine K2 et non de la K1. Ainsi il serait bon de dire que pour les gens qui prennent des anticoagulants ceux ci vont détruire la K1 ET la K2 donc ce serait mettre son argent à la poubelle si on achète de la vitamine K2.
    Docteur Helbert 79 ans toujours en exercice; et j’apprécie beaucoup vos articles

  2. Grange isabelle dit :

    Vous ne citez pas le labo NUTRIXEAL dans vos recommandations. Ce labo trés bien propose « Klamath BIO » d’une excellente qualité, et bien moins chère que celle de Synerj-health !

  3. clear dit :

    Si cette algue est immunostimulante, peut-on la prendre sans danger quand on est atteint de maladies auto-immunes ? (Sclérodermie systémique – lupus – PR – SPA – sclérose en plaques etc ….)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CES DÉCOUVERTES QUE VOUS DEVEZ ABSOLUMENT CONNAÎTRE

Ce fabuleux livre a changé la vie de milliers de personnes…

…Et pourtant il est INTROUVABLE dans le commerce.

Recevez EN CADEAU chez vous ce livre au format papier.

45 percées historiques de santé naturelle sur les sujets suivants : cancer, arthrose, Alzheimer, prostate, hypertension, cholestérol, Parkinson et bien d’autres encore…

J’accepte, en renseignant mon adresse email, d’être abonné(e) à la lettre gratuite du Docteur Rueff de Totale Santé SA. Mon adresse email restera strictement confidentielle et ne sera jamais échangée. Je peux me désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus sur mes droits, je peux consulter la politique de confidentialité.