L-carnitine : pour vos muscles et votre cœur

Chère amie, cher ami,

La carnitine,ou L-carnitine, est un nutriment naturellement présent dans la viande rouge, le poisson et les produits laitiers. Son nom vient d’ailleurs du latin « carnis » qui signifie « viande ».  Elle participe à la production d’énergie au sein des cellules, permet d’améliorer les fonctions cardiaques et cérébrales, les performances des sportifs, tout en diminuant les douleurs musculaires, la fatigue après l’exercice, et en augmentant la récupération après l’effort ainsi que l’oxygénation musculaire.

Vous pensez que la L-carnitine est réservée aux sportifs souhaitant augmenter leurs performances et gagner de la masse musculaire ? Laissez-moi vous prouver qu’elle peut aussi vous être utile…

Comment fonctionne la L-carnitine ?

La L-carnitine transporte les graisses sous forme d’acides gras dans les mitochondries, ces organes respiratoires de nos cellules, où ils sont utilisés comme carburant pour produire de l’énergie[1].

L’organisme synthétise la L-carnitine dans le cerveau, le foie et les reins à partir de deux acides aminés essentiels : la lysine[2] et la méthionine[3]. Une alimentation riche en protéines animales et, dans une moindre mesure, en protéines végétales, vous aidera à avoir de bons taux de lysine et de méthionine.

Pour bien synthétiser la L-carnitine, l’organisme a également besoin de vitamine C, de fer, de vitamines B6 et B3 (on trouve ces dernières dans les protéines animales).

Ensuite, le corps stocke environ 98 % des réserves de L-carnitine dans les muscles, et le reste dans le foie et le sang.

En participant au métabolisme mitochondrial, la L-carnitine joue un rôle important dans de nombreuses maladies, comme les maladies cardiovasculaires, Alzheimer, l’hyperthyroïdie, le diabète de type 2. C’est également un atout pour vieillir en bonne santé[4]. Voilà pourquoi ce nutriment n’est pas réservé qu’aux sportifs de haut niveau. 

Pour le cerveau et les troubles cognitifs

Des études menées sur des rats suggèrent que l’acétyl-L-carnitine, une des formes de la carnitine (voir plus bas), peut aider à prévenir le déclin mental lié à l’âge et améliorer les fonctions d’apprentissage[5]‌-[6] chez les personnes âgées. Personnellement, j’en prends une gélule par jour et j’observe une augmentation de la lucidité et de l’éveil.

Dans une étude menée chez des personnes alcooliques à qui on a donné 2 grammes d’acétyl-L-carnitine par jour pendant 90 jours, les chercheurs ont observé des améliorations significatives des troubles cognitifs liés à l’alcool[7].

Pour la santé cardiovasculaire

De nombreuses études ont montré les bienfaits de la L-carnitine dans le contrôle de la tension artérielle et les processus inflammatoires associés aux maladies cardiaques[8]‌.

On a observé des améliorations de la résistance à l’effort chez des patients atteints de problèmes cardiaques sévères, comme les maladies coronariennes et les insuffisances cardiaques chroniques[9]. Une étude sur 12 mois a révélé une réduction de l’insuffisance cardiaque et des décès chez les personnes ayant pris des suppléments de L-carnitine[10]. Celle-ci est ainsi associée à une réduction du nombre des arythmies ventriculaires, des angines de poitrine et de la mortalité[11]‌.

Les neuropathies périphériques causées par le diabète de type 2 peuvent également être soulagées par un apport en L-carnitine[12]‌.

Enfin, la dénutrition et la fonte musculaire conséquentes de l’âge ou de maladies chroniques peuvent être prévenues par l’administration de L-carnitine[13].

Une solution à la fatigue chronique ?

Une étude[14] menée sur 24 semaines a analysé les bienfaits de la L-carnitine sur des personnes présentant un syndrome de fatigue chroniqueLes chercheurs ont constaté une réduction des symptômes de fatigue physique et psychique grâce à cette supplémentation. 

Une alternative aux anti-dépresseurs ?

Les traitements médicamenteux peuvent être très utiles en cas de dépression profonde ou d’anxiété généralisée, mais du fait de leurs effets secondaires, beaucoup de personnes recherchent des alternatives. Celles-ci sont nombreuses, et si ce sujet vous intéresse, j’y ai consacré trois lettres[15]. Je précise simplement que certains acides aminés comme la L-tyrosine, la L-théanine ou encore le 5 HTP tryptophane, et des prises régulières de magnésium sous forme de bisglycinates, peuvent vous aider à vous sevrer des anti-dépresseurs.

Plusieurs études montrent que la L-carnitine est plus efficace que les placebos et certains médicaments pour améliorer la dépression[16]. Elle pourrait jouer un rôle dans la neuroplasticitéet la formation d’un neurotransmetteur, l’acétylcholine, ce qui expliquerait son efficacité. Sans effets secondaires, ce nutriment est donc une alternative très intéressante aux antidépresseurs classiques. 

Pour les problèmes de thyroïde

L’hyperthyroïdie, qui se caractérise par une surproduction d’hormones par la thyroïde, diminue la quantité de carnitine dans le corps, en particulier dans les muscles[17]‌, ce qui peut entraîner des douleurs musculaires.  

Une étude récente[18]‌ a montré que la L-carnitine associée au sélénium réduisait de manière significative les symptômes associés à l’hyperthyroïdie (en particulier les crampes musculaires), et améliorait la qualité de vie.

Une autre étude[19] suggère qu’elle pourrait être utile pour diminuer les symptômes de fatigue chez les personnes atteintes d’hypothyroïdie, en particulier celles âgées de moins de 50 ans et celles ayant eu une thyroïdectomie (ablation de la thyroïde).

La L-carnitine en complément de certains traitements

Certains traitements médicamenteux empêchent de bien synthétiser la L-carnitine, et entraînent souvent des carences chez les personnes suivant ces traitements[20]. C’est le cas des traitements antiépileptiques tels que la Dépakine et le valproate de sodium, mais aussi de l’acide valproïque, prescrit pour soigner de nombreuses pathologies comme l’épilepsie, les troubles bipolaires, la dépression, les troubles obsessionnels compulsifs (TOC), l’anxiété et les migraines. Il est recommandé aux personnes prenant ces médicaments de se supplémenter en L-carnitine.

De même pour les personnes qui prennent des médicaments antiviraux contre le virus du sida : ces traitements provoquent des neuropathies périphériques, que la prise de carnitine améliore[21].

Quelle forme de L-carnitine choisir ?

Il existe, dans le commerce, trois formes de L-carnitine différentes :

  1. La L-carnitine L-tartrate : c’est un mélange d’une forme hydrosoluble (le tartrate de L-carnitine) et d’une forme liposoluble (l’acétyl L-carnitine). Sous forme de poudre, cette forme est plutôt recommandée pour les sportifs souhaitant augmenter leur production d’énergie, leur prise de masse musculaire et leur récupération musculaire. La posologie est d’environ 3 grammes de poudre par jour, à prendre au moment des repas ou après un exercice musculaire. Vous en trouverez dans les magasins de compléments alimentaires pour le sport et la musculation.
  2. L’acétyl-L carnitine (ALCAR)[22]: elle agit plus sur le plan cognitif et émotionnel. C’est la forme la plus efficace pour booster votre cerveau. Lipophile, elle se stocke dans les graisses du corps. Prenez-en deux gélules de 250 milligrammes par jour pour augmenter vos capacités cérébrales, en particulier la concentration, la vigilance et la mémoire spatio-temporelle.  
  3. L’acétyl-L-carnitine arginate[23]: elle combine les propriétés vasodilatatrices et stimulantes de l’arginine[24] avec les propriétés énergisantes de la L-carnitine. Je vous recommande donc cette forme si vous souhaitez bénéficier de ses effets énergisants ou de son action sur la santé cardiovasculaire. Prenez-en une gélule matin et soir, l’estomac vide et de préférence après un effort comme le jogging, le vélo de route ou d’appartement, ou un peu de gymnastique. Ce complément est actif même à doses réduites : je connais plusieurs personnes qui se satisfont d’une seule gélule le matin, pour augmenter leur forme toute la journée. 

Les sources alimentaires de L-Carnitine

Vous pouvez aussi augmenter vos apports en L-carnitine via l’alimentation. On la trouve essentiellement dans la viande, les produits laitiers et le poisson. Les meilleures sources alimentaires[25] sont :

  • le mouton (210 mg/kg) ;
  • le bœuf (60 mg/kg) ;
  • le porc (27 mg/kg) ;
  • le poisson (5 mg/kg) ;
  • le lait (2 mg/kg).

Les fruits et les légumes peuvent aussi en contenir, mais en plus faibles quantités (de 0 à 5 mg/kg). 

Selon vos habitudes alimentaires, ces apports varieront de 15 à 300 mg par jour, à condition de ne pas être strictement végétalien (ou végan). Dans ce cas, il est recommandé de se supplémenter à raison d’au moins 1 gramme par jour.

Comme expliqué au début de cette lettre, le processus de synthèse naturelle de la carnitine exige des apports optimaux en vitamines C, B6, B3 et en fer, qui est souvent en déficience chez les végétaliens.

Contre-indications et effets secondaires

À la dose de 1 à 2 grammes par jour, la L-carnitine n’a aucune contre-indication, mais toute supplémentation nutritionnelle peut provoquer des intolérances. C’est pour cette raison qu’on la déconseille aux femmes enceintes ou en période d’allaitement, bien que les femmes enceintes « végan » risquent d’en manquer et d’entraîner une insuffisance secondaire chez le nourrisson. De même chez les parents qui remplacent le lait animal par des laits végétaux (soja, amande, avoine ou coco) chez leurs enfants, il peut être conseillé d’envisager une supplémentation en L-carnitine.

Chez les personnes en insuffisance rénale sévère ou terminale, elle peut entraîner une accumulation de métabolites potentiellement toxiques dans le rein, et doit donc être proscrite.

Enfin, la L-carnitine peut interférer avec les anticoagulants de type antivitamines K et augmenter un potentiel risque hémorragique[26]; elle est donc déconseillée en cas de prise d’antivitamines K.

Chère amie, cher ami, je tenais à vous parler de ce nutriment que l’on retrouve rarement dans les protocoles de supplémentation nutritionnelle, et dont j’ai obtenu, personnellement, de bons résultats.

Surveillez bien votre boîte mail,

Docteur Dominique Rueff



[1] Foster DW., « The role of the carnitine system in human metabolism ». Ann N Y Acad Sci. 2004 Nov ; 1033:1-16. doi: 10.1196/annals.1320.001.

[2] On trouve de la lysine dans les viandes (poulet, dinde, porc, bœuf), les poissons (morue, éperlan, esturgeon, thon, anchois, saumon), les produits laitiers (parmesan, gruyère, édam, gouda, mozzarella, chèvre, yaourt), les œufs, et en plus faibles quantités dans les céréales et les légumineuses.

[3] On trouve de la méthionine dans les protéines animales mais aussi végétales.

[4] Gadaleta MN, et al. « Reduced transcription of mitochondrial DNA in the senescent rat. Tissue dependence and effect of L-carnitine ». Eur J Biochem. 1990 Feb ; 14;187(3):501-6. doi: 10.1111/j.1432-1033.1990.tb15331.x.

[5] Ando S, et al., « Enhancement of learning capacity and cholinergic synaptic function by carnitine in aging rats ». J Neurosci Res. 2001 Oct 15 ; 66(2):266-71. doi: 10.1002/jnr.1220.

[6] R. Freddi, et al., « Behaviour and Degenerative Changes in the Basal Forebrain Systems of Aged Rats (12 Months Old) after Levo-Acetyl-Carnitine Treatments, » Journal of Behavioral and Brain Science, Vol. 2 No. 1, 2012, pp. 18-25. doi: 10.4236/jbbs.2012.21003. 

[7] https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/2201652/

[8] Ruggenenti P, et al., « Ameliorating hypertension and insulin resistance in subjects at increased cardiovascular risk: effects of acetyl-L-carnitine therapy ». Hypertension. 2009 Sep;54(3):567-74. doi: 10.1161/HYPERTENSIONAHA.109.132522.

[9] Arsenian MA. « Carnitine and its derivatives in cardiovascular disease ». Prog Cardiovasc Dis. 1997 Nov-Dec;40(3):265-86. doi: 10.1016/s0033-0620(97)80037-0.

[10] Iliceto S, et al., « Effects of L-carnitine administration on left ventricular remodeling after acute anterior myocardial infarction: the L-Carnitine Ecocardiografia Digitalizzata Infarto Miocardico (CEDIM) Trial« . J Am Coll Cardiol. 1995 Aug; 26(2):380-7. doi: 10.1016/0735-1097(95)80010-e.

[11] Iliceto S, et al., « Effects of L-carnitine administration on left ventricular remodeling after acute anterior myocardial infarction: the L-Carnitine Ecocardiografia Digitalizzata Infarto Miocardico (CEDIM) Trial ». J Am Coll Cardiol. 1995 Aug; 26(2):380-7. doi: 10.1016/0735-1097(95)80010-e.

[12] De Grandis D, et al., « Acetyl-L-carnitine (levacecarnine) in the treatment of diabetic neuropathy. A long-term, randomised, double-blind, placebo-controlled study ». Drugs R D. 2002; 3(4):223-31. doi: 10.2165/00126839-200203040-00001.

[13] Kraft M, et al., « L-Carnitine-supplementation in advanced pancreatic cancer (CARPAN) – a randomized multicentre trial ». Nutr J. 2012 Jul 23 ; 11:52. doi: 10.1186/1475-2891-11-52.

[14] Vermeulen RC, Scholte HR. « Exploratory open label, randomized study of acetyl- and propionylcarnitine in chronic fatigue syndrome ». Psychosom Med. 2004 Mar-Apr;66(2):276-82. doi: 10.1097/01.psy.0000116249.60477.e9.

[15] https://www.lettre-docteur-rueff.fr/traitez-autrement-depression-1/ , https://www.lettre-docteur-rueff.fr/depression-approches-douces-fonctionnent/, https://www.lettre-docteur-rueff.fr/depression-substances/

[16] Wang SM, et al., « A review of current evidence for acetyl-l-carnitine in the treatment of depression ». J Psychiatr Res. 2014 Jun;53:30-7. doi: 10.1016/j.jpsychires.2014.02.005.

[17] Sinclair C, et al., « Muscle carnitine in hypo- and hyperthyroidism ». Muscle Nerve. 2005 Sep; 32(3):357-9. doi: 10.1002/mus.20336.

[18] Nordio M., « A novel treatment for subclinical hyperthyroidism: a pilot study on the beneficial effects of l-carnitine and selenium ». Eur Rev Med Pharmacol Sci. 2017 May;21(9):2268-2273.

[19] An JH, et al., « L-carnitine supplementation for the management of fatigue in patients with hypothyroidism on levothyroxine treatment: a randomized, double-blind, placebo-controlled trial ». Endocr J. 2016 Oct 29;63(10):885-895. doi: 10.1507/endocrj.EJ16-0109.

[20] https://www.vidal.fr/parapharmacie/complements-alimentaires/l-carnitine-levocarnitine.html

[21] Youle M, Osio M; ALCAR Study Group. « A double-blind, parallel-group, placebo-controlled, multicentre study of acetyl L-carnitine in the symptomatic treatment of antiretroviral toxic neuropathy in patients with HIV-1 infection ». HIV Med. 2007 May  ;8(4):241-50. doi: 10.1111/j.1468-1293.2007.00467.x..

[22] Je vous recommande celle de Vitall’+ : https://www.nutrition-conseil.com/produit/l-carnitine-250-mg-50-gelules-vegetales-1607073310/

[23] Je vous recommande celle de SuperSmart : https://www.supersmart.com/fr/boutique/nutrition-cerebrale/acetyl-l-carnitine-arginate-0381

[24] « L’arginine est l’un des 20 acides aminés qui composent les protéines. Elle joue un rôle dans la division cellulaire, la guérison des blessures, l’élimination de l’ammoniaque par l’organisme, le bon fonctionnement du système immunitaire et la sécrétion de certaines hormones, notamment l’hormone de croissance. À partir de l’arginine, le corps fabrique de l’oxyde nitrique (NO), une substance qui favorise la dilatation des vaisseaux sanguins, et de la créatine, un nutriment associé au développement et au bon fonctionnement des muscles. »

[25] Knuettel-Gustavsen Seline, « The determination of L-carnitine in several food samples », Food Chemistry 105(2):793-804 December 2007.

[26] http://agence-prd.ansm.sante.fr/php/ecodex/rcp/R0328113.htm



N'hésitez pas à commenter la lettre de ce jour ci-dessous. Veuillez cependant noter que, en raison du très grand nombre de commentaires, le Dr Rueff ne pourra pas vous répondre individuellement.


7 réponses à “L-carnitine : pour vos muscles et votre cœur”

  1. JS dit :

    Bonjour docteur,
    Je suis coronarien et prends de la vitamine K2. Est-ce compatible avec la L-carnitine ?
    Merci.
    Cordialement.

  2. Pascale Gervais dit :

    Bonjour à vous,
    J’ai 57 ans et j’ai une dystrophie musculaire FSH.
    Mes deux garçons de 23 et 25 ans aussi.
    J’aimerais essayer le complément L-carnitine pour moi et mes enfants.
    Quels suppléments nous conseillez-vous pour améliorer ou préserver notre musculatures?

  3. antonio chisvert dit :

    Merci pour ces commentaires très clairs et écris avec passion et connaissance du corps humain.

  4. Daniel Tanesse dit :

    Cher Docteur,
    J’ai 79 ans, suis en bonne forme et santé, mais suis victime de la sarcopénie;
    Puis-je combiner les 2 formes de L.Carnitine (L-carnitine L-tartrate et L’acétyl-L-carnitine arginate) ?
    Si oui à quelles doses chaque et existe-t’il une formulation commerciale combinant les deux ?
    Merci pour vos lettres auxquelles je suis abonné et dont je consulte et suis les avis sans réserves.

  5. Goelo dit :

    Merci docteur de vos precieuses connaissances
    si genereusement partagees.

  6. baron dit :

    bonjour
    ou peut on trouver de L’acétyl-L-carnitine arginate de bonne facture ?
    cdlt
    DBaron

  7. JONQUERES dit :

    Bonjour Docteur,
    Je me suis vu prescrire du Levocarnil. J’ai voulu savoir de quel type de L-carnitine est composé ce médicament, mais la documentation disponible sur les sites Internet (Vidal, etc…) ne le précise pas, en mentionnant seulement L-carnitine.
    Pourriez-vous m’aider à l’identifier ?
    Merci.

Répondre à JONQUERES Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CES DÉCOUVERTES QUE VOUS DEVEZ ABSOLUMENT CONNAÎTRE

Ce fabuleux livre a changé la vie de milliers de personnes…

…Et pourtant il est INTROUVABLE dans le commerce.

Recevez EN CADEAU chez vous ce livre au format papier.

45 percées historiques de santé naturelle sur les sujets suivants : cancer, arthrose, Alzheimer, prostate, hypertension, cholestérol, Parkinson et bien d’autres encore…