Billet d’humeur du 28 mai 2021

Je m’appelle « Spike » 

Chère amie, cher ami,

Eurêka ! J’ai compris (ou cru comprendre) le vrai problème des vaccins à ARN messager !

Ce n’est pas du tout la technique de fabrication de ces vaccins qui est en cause. Bien au contraire, cette technique est le fruit de plus de dix années de recherches. Les vaccins contre le Covid en ont profité au passage, mais ils n’étaient pas « la cible première » de ces recherches.

Non, cette cible, c’est plutôt le vaccin qui sera prochainement mis au point contre le paludisme, un vrai fléau mondial qui, lui, tue beaucoup plus de monde que notre fichu virus. Cette cible est aussi celle d’un vaccin contre le virus Zika, transmis par la piqûre d’un moustique infecté, contre la dengue, cette maladie tropicale qui peut tuer par hémorragie, ou enfin contre la grippe saisonnière, qui mute constamment.

Mais ces recherches sont aussi un formidable espoir pour la lutte contre le cancer. À partir d’un prélèvement tumoral, les chercheurs pensent, avec cette technique, pouvoir donner des informations au système immunitaire afin qu’il se défende spécifiquement contre la tumeur de l’hôte.

Je vous invite à vous procurer le numéro 1593[1], du 12 au 19 mai 2021, de l’hebdomadaire Courrier International. Vous y trouverez un passionnant dossier intitulé « Les promesses de l’ARN messager ». Et croyez-moi, il y en a.

À la fin de ce long dossier, vous trouverez un encadré dont le titre très explicite confirme une information que je vous ai déjà donnée dans des messages précédents. Non, la vaccination par ARN messager ne fera pas de vous un mutant, car l’information génétique reste dans le cytoplasme de la cellule, donc loin de son noyau qui contient les chromosomes. De plus, le fragment d’ARN synthétique qui est introduit se détruit très rapidement.

Le vrai problème n’est donc pas l’introduction d’ARN messager dans nos cellules, c’est la protéine Spike !

C’est grâce à elle que le virus pénètre nos cellules. C’est cette protéine que nos cellules fabriquent à la suite de l’injection vaccinale, afin que nous puissions nous en immuniser.

Lorsque la technicité vaccinale de l’ARN messager sera utilisée pour provoquer un rejet immunitaire du plasmodium falciparum (à l’origine du paludisme) ou le rejet d’autres virus, il n’y aura, à priori, pas de problème. Mais lorsque cette technique nous fait sécréter, pour nous défendre, la même protéine que celle qu’utilise le virus pour nous coloniser, là, il risque d’y avoir un problème.

Les risques liés à cette protéine sont en effet de trois sortes :

  • des risques de coagulopathies semblables à celles que provoque le virus, en particulier avec le vaccin à ADN d’AstraZeneca ;
  • des risques de myocardite, principalement observées en Israël, sans qu’une relation avec le vaccin soit définitivement actée, et cinq cas en France[2];
  • des risques neurologiques, qui proviendraient du fait que la protéine Spike franchit la barrière hémato-méningée[3], c’est-à-dire la barrière sang/cerveau, provoquant des symptômes qui ressembleraient à ceux de l’affection que l’on appelle « Covid long ».

Une publication du média FranceSoir en date du 15 avril 2021 et signée du docteur Kevin Mc Cairn[4] précise : « La protéine Spike est un facteur de virulence essentiel du virus SARS-Cov2 (…). Son expression implique de nombreuses potentialités toxiques, autonomes par rapport à la présence du virus et susceptibles de reproduire certaines manifestations cliniques de la maladie Covid-19. »

Le rôle de cette protéine ne se limite donc pas à la « présentation du virus » à notre système immunitaire. Elle est, en elle-même, un toxique contre lequel notre système immunitaire va réagir immédiatement et à plus long terme. Il va engendrer des réactions auto-immunes et inflammatoires qui peuvent toucher aussi bien le système nerveux que le cœur, les reins ou d’autres organes.

C’est cette même protéine que l’on retrouve dans les neurotoxines provenant du venin de serpent de la famille des Elapidae.

Notons au passage que certains médecins homéopathes ayant traité des infections au Covid-19 disent avoir obtenu de bons résultats avec la souche « bothrops », une dilution homéopathique d’un venin de serpent extrêmement venimeux.

Un peu plus loin, le même article laisse entendre que « la singularité de la protéine Spike pourrait induire l’agrégation et la fibrillation de protéines amyloïdes », des agents infectieux que l’on appelle aussi « prions » et qui sont à l’origine de la maladie de « la vache folle », ou maladie de Creutzfeldt-Jakob[5].

En conclusion, ce n’est peut-être pas le vaccin en lui-même qui pose problème, mais le fait que son efficacité soit la conséquence de la synthèse par nos propres cellules de la même protéine toxique que celle « naturellement » présente dans le virus.

Comme je l’ai déjà écrit dans de précédentes lettres chacun, prendra sa décision personnelle et nul ne la remettra en question.

Mais j’ose croire qu’il n’est jamais inutile de s’informer avant de la prendre et de se décider en fonctions de ses propres antécédents.

Prenez soin de vous,

Docteur Dominique Rueff

Pour accéder aux programmes vidéo du Docteur Rueff, cliquez sur ce lien


[1] Derek Thompson, « Médecine. Les promesses de l’ARN messager », Courrier International, 15 mai 2021, disponible sur : https://www.courrierinternational.com/article/medecine-les-promesses-de-larn-messager

L’article original en anglais est disponible en accès libre ici : https://www.theatlantic.com/ideas/archive/2021/03/how-mrna-technology-could-change-world/618431/

[2] « Covid-19: des cas de myocardite à surveiller après le vaccin Pfizer », BFM TV, 30 avril 2021, disponible sur : https://www.bfmtv.com/sante/covid-19-des-cas-de-myocardite-a-surveiller-apres-le-vaccin-pfizer_AD-202104300459.html

[3] « Les protéines de la pointe SARS-CoV-2 peuvent directement influencer la barrière hémato-encéphalique », News Medical, 30 oct 2020, disponible sur : https://www.news-medical.net/news/20201030/23830/French.aspx

[4] Dr Kevin McCairn, PhD « SARS-CoV2 : alertes sur les potentialités toxiques de la protéine Spike », France Soir, 15 avril 2021, disponible sur : https://www.francesoir.fr/societe-science-tech/sars-cov2-alertes-sur-les-potentialites-toxiques-de-la-proteine-spike

[5] Danish Idreesa, Vijay Kumar, « SARS-CoV-2 spike protein interactions with amyloidogenic proteins: Potential clues to neurodegeneration » Biochem Biophys Res Commun. 21 May 2021. Disponible sur : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7988450/




N'hésitez pas à commenter la lettre de ce jour ci-dessous. Veuillez cependant noter que, en raison du très grand nombre de commentaires, le Dr Rueff ne pourra pas vous répondre individuellement.


8 réponses à “Billet d’humeur du 28 mai 2021”

  1. jean-christophe dit :

    bonjour mr rueff,
    je ne mets pas souvent de commentaires, mais j’ai toujours apprécié l’intensité que vous mettez dans vos lettres.
    vos billets d’humeur sont également très instructifs! celui d’aujourd’hui est une merveille de clarté pour tout personne qui souhaite comprendre, mais n’est pas scientifique ou médecin de formation. un grand merci. n’hésitez surtout pas à continuer. Ceci est très précieux pour nous éclairer

    amicalement

    jean-christophe

  2. Ravoux Monique dit :

    Un grand merci pour vos analyses, réflexions et explications,
    tous épris de réalisme, de bon sens et de connaissances
    mises à la portée des « béotiens ». J’aimerais savoir si l’on
    peut espérer la mise sur le marché d’un vaccin « classique »,
    à virus affaibli ou inactivé , dans les prochains mois. Serait-ce
    le cas du VALNEVA, franco-autrichien ? Bien cordialement.

    • Dr Rueff dit :

      oui on peut espérer d’ici la fin de l’année, l’arrivée d’un vaccin tel celui de SANOFI PASTEUR, fait de protéines recombinantes, la même technique que celle utilisée pour la grippe, ce qui ne soulèvera plus le problème de la protéine SPIKE. IL reste à savoir ce que sera exactement ce vaccin à priori plus sûr y compris su de futurs variants.

  3. Fava dit :

    Bonjour,
    excellent article accessible à un large public.
    Dans votre conclusion vous écrivez que (… même protéine toxique que ce lle naturellement présente dans le virus. Ou protéine spike ?
    L ARN synthétique n atteint pas l ADN, est ce parce qu il est synthétique ? Dans les années 1970, un chercheur allemand avait prouvé le contraire.
    Spike plus dangereux que le virus, les recherches s orientent elles vers la destruction du spike avec la même fougue que celle consacrée aux vaccins / traitements antigeniques ?
    Cordialement

  4. HALGAND Lucette dit :

    Lire vos lettres c’est un vrai plaisir enrichissant. Nous obtenons de la clarté, du discernement. Vous mettez votre savoir à notre disposition avec humilité et bienveillance. Que du bonheur!!!! Merci mille fois
    A bientôt
    luce

  5. Eric T dit :

    Bonjour Docteur,
    Bravo pour votre article clair et loin de l’hystérie des pro ou anti-vaccins.
    Dans le Covid, rien n’est simple, personne n’est blanc ou noir. C’est passionnant d’un point de vue scientifique (nos connaissances sur ce virus ont augmenté à une vitesse sidérante) mais usant dans la vie de tous les jours, surtout pour ceux qui pense que la vérité est immuable.
    Je vous remercie encore pour vos lettres que je lis toujours avec beaucoup d’intérêt !
    Bon week-end,
    Eric

  6. Joël Gord dit :

    1) Depuis quand « Courrier international » serait une source ou une référence scientifique en biologie ou médecine?

    2) Que faites-vous de la reverse transcriptase, qu’elle soit endogène à nos cellules, ou exogène apportée par des virus, bactéries ou autres vecteurs, et qui permet de décoder un ARN en ADN devenant susceptible de s’incorporer au génome de la cellule-hôte? En médecine, toutes les affirmations péremptoires d’un jour et d’un individu ont toujours été, au mieux modulées, au pire invalidées, ultérieurement. J’aimerais croire qu’il en serait différemment pour les certitudes que vous (et d’autres) affichez aujourd’hui, à propos du coronavirus dont il est question…Il me semblait que la médecine était l’apprentissage de l’humilité, au moins autant que la curiosité dans l’investigation!

    • dr rueff dit :

      Pardonnez moi mais je crois que vous n’avez pas bien compris;
      Le Courrier International ne fait que médiatiser des articles scientifiques que je cite et que l’on peut retrouver facilement
      Il n’y adonc qu’une réflexion scientifique et expérimentale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CES DÉCOUVERTES QUE VOUS DEVEZ ABSOLUMENT CONNAÎTRE

Ce fabuleux livre a changé la vie de milliers de personnes…

…Et pourtant il est INTROUVABLE dans le commerce.

Recevez EN CADEAU chez vous ce livre au format papier.

45 percées historiques de santé naturelle sur les sujets suivants : cancer, arthrose, Alzheimer, prostate, hypertension, cholestérol, Parkinson et bien d’autres encore…